Rechercher
  • Communication SDIS57

Place aux femmes !

Mis à jour : 4 mars 2019


Avec 16 % de femme sapeurs-pompiers dans leurs rangs, les sapeurs-pompiers affichent un taux de féminisation très faible. Désireux d’élargir leur vivier de volontaires, les services départementaux d’incendie et de secours (Sdis) lancent nombre de mesures à la conquête des femmes.


Faire face à l’érosion du volontariat


Les Sdis travaillent désormais à féminiser leurs effectifs et le font savoir. En moyenne, les femmes pompières ne représentent que 16 % des sapeurs-pompiers (volontaires et professionnels confondus). Pour les départements ruraux, composés jusqu’à plus de 95 % de sapeurs-pompiers volontaires, il est vital d’explorer de nouveaux viviers de recrutement face à l’érosion du volontariat.

Dans l’imaginaire collectif, le pompier reste un homme. Les Sdis s’emploient donc à casser les stéréotypes avec une communication féministe.


Idée reçue n° 1 : "être sapeur-pompier, c’est un truc de mec », annonce l’affiche du Sdis de Maine-et-Loire sous le sourire d’une jeune femme. De son côté, le Sdis de la Vienne a conçu une vidéo dans laquelle Cendrillon quitte le bal, quand retentit son bip, pour monter dans son carrosse-ambulance : un clip vu plus de 50 000 fois en moins de 72 heures sur les réseaux sociaux.




Pour sa part, le Gers a organisé, l’an dernier, une journée de gardes 100 % féminine, dans quatre centres de secours. Outre ces opérations, les départements illustrent dorénavant tous leurs supports de communication avec un homme et une femme.


Selon vous, le Sdis de la Moselle 🚨 communique-t-il suffisamment pour recruter plus de femmes ? 🧐

Dites-le nous dans les commentaires ! 👇🏼

640 vues1 commentaire

Pour être au courant des derniers témoignages et des derniers articles  Abonnez-vous ! 👉🏼

Ce site est cofinancé par le Fond Social Européen dans le cadre du PON « Emploi et Inclusion »

  • Noir Icône YouTube

© 2018 Sapeurs-Pompiers de la Moselle | Nicolas Dorfmann | Metz